Témoignages d'anciens combattants:
John Tweed “Moe” Moyles

Forces aériennes

  • Cane de bois sculptée, 1980. M. Moyles a sculpté cette cane juste avant une réunion commémorative de son association de mitrailleurs aériens. Pendant la guerre, des manuels d'instructions étaient remis aux personnel, et ils utilisaient des personnages fictifs, dont `Po Prune` qui avec ses erreurs et ses gaffes, servaient comme leçons d'apparentissage.

    John Moyles
  • photo de groupe du n.7BR (Escadrille de Reconnaissance Bombardier, février 1942, Prince Rupert.

    John Moyles
  • Blackburn Shark, type d'avion que John Moyles utilisait, Prince Rupert, B.C., 1942

    John Moyles
  • Funérailles en mer pour le sergeant d'aviation Phillips and le sergeant d'aviation Baum, sur le pont d'un bateau de sauvetage de l'aviation royale canadienne, juillet 1942.

    John Moyles
  • M. Moyles, tout à gauche, en compagnie du navigateur Hankison et du pilote McKenna en 1942. McKenna a été tué lors d'une patrouille au large de l'islande en décembre 1944.

    John Moyles
Agrandir l’image
Écoutez ce témoignage

"« Et soudain, je ne pouvais en croire mes yeux. À la même altitude que nous, à environ trois ou quatre cents mètres, se trouvait un quadrimoteur allemand. »"

Transcription

En y repensant, il y a eu tellement de situations où le pire a été évité de justesse, de moments où les choses auraient pu basculer dans un sens ou dans l’autre. À Prince Rupert [Colombie-Britannique], un des boulots qui a commencé à me rendre nerveux, c’est quand j’étais sur le ponton et que je devais alimenter l’aéronef de cartouches de démarrage. L’une d’elle a explosé dans ma main et a complètement arraché mon gant. Mais le moteur a démarré et j’ai plongé ma main dans de l’eau salée, oh, la douleur cuisante. J’ai grimpé et je suis monté dans l’aéronef et on a été en vol pendant cinq heures. Ma main, je l’avais enveloppée dans un chiffon et elle saignait terriblement. Je suis retourné à la base et le médecin était un civil de Prince Rupert, on n’avait pas de médecin militaire au poste. Il m’a dit : « Vous avez plein de cordite dans la main, de la cordite brûlée, mais elle va disparaître progressivement, au fil des ans ». Il avait raison. Cette cordite de 1942, du 8 mai 1942, cette cordite est entrée dans ma main et elle y est encore. De retour de l’Atlantique, de la région d’Islande, je n’ai jamais au cours de mes 1500 heures de vol, je n’ai jamais tiré un coup de feu dans la colère. Jamais. Une fois, on était en vol pour retourner au nord de l’Écosse et on passait dans un nuage, j’étais assis dans la tourelle centre-supérieure. On approchait de la fin de la guerre, du Jour de la Victoire [Victoire en Europe, le 8 mai 1945]. J’étais assis dans la tourelle centre-supérieure et j’avais la photo de Doreen dans la tourelle; je l’avais toujours avec moi. Tout à coup, je ne pouvais pas en croire mes yeux : en parallèle à nous, à 300 ou 400 yards [300 à 350 m], je vois un quadrimoteur allemand. Je l’ai regardé et j’ai appelé le pilote et le pilote m’a dit ; « on ne fait rien s’il ne fait rien ». C’était un avion météorologique allemand Focke-Wulf. On s’est regardés. On s’est juste regardés. On ne pouvait jamais savoir. Non, ça c’était après le Jour de la Victoire. Notre mécanicien de bord a été tué cinq jours plus tard. On l’a enterré dans le cimetière de Gloucester par une journée très pluvieuse, une pluie dense, même les fossoyeurs ont laissé leurs pelles pour aller au pub, on était onze. Et l’aumônier. Notre équipage et l’aumônier, on a descendu le cercueil dans la tombe, chacun d’entre nous s’est avancé au bord de cette tombe boueuse, on l’a salué, on lui a dit adieu et au bout de 10 minutes, c’était terminé. Il n’y a eu ni clairon, ni garde d’honneur, il n’y a rien eu. Juste beaucoup de pluie. Chaque membre de l’équipage portait un de ses vêtements. C’est ce qu’on faisait quand quelqu’un était tué. Pour nous porter chance en quelque sorte. Beaucoup de situations pendant cinq ans où le pire a été évité de justesse, en commençant par l’entraînement et pendant tout le service actif.
Follow us