Témoignages d'anciens combattants:
Hervé Couture

Armée

  • Photo contemporaine d'Hervé Couture.

    Hervé Couture
  • Coupure de journal avec un article sur Hervé Couture.

    Hervé Couture
  • Coupure de journal commémorant le rôle d’Hervé Couture dans le débarquement en Normandie en septembre 1944.

    Hervé Couture
Agrandir l’image
Écoutez ce témoignage

"… j’ai été blessé … à Dunkerque, en France. Puis j’ai été 10 jours à l’hôpital, au bout de 10 jours ils m’ont transféré à la prison … J’ai été là 219 jours…"

Transcription

Mon nom, c'est Hervé Couture et puis j'appartenais à l'artillerie. Où j'ai été blessé ? C'était en Belgique, à Dunkerque, en France. Puis j'ai été 10 jours à l'hôpital, au bout de 10 jours ils m'ont transféré à la prison et ils m'ont pris... J'ai été là 219 jours. Au commencement, ils nous faisaient déterrer des morts, des soldats qui étaient enterrés, puis les enterrer dans un cimetière militaire. Moi, bien, je n'aimais pas ça. J'ai rencontré le responsable de la prison. À Sherbrooke, j'avais travaillé pour un tailleur, un nommé Lucien Trahan, je cousais au moulin puis j'étais bon dans le moulin à coudre. Ah! Là, il m'a fait travailler au moulin. Il m'a fait bâtir mes jaquettes pour l'hôpital. C'est là que j'ai fini mon terme, à la prison, à faire des jaquettes. Puis j'ai déjà fait des réparations des uniformes des soldats allemands. C'est la nourriture qu'on n'avait pas. À un moment donné, on était à la prison avec mes chums, il y avait un grand chien long, on appelait ça des chiens hot-dog, là bien il dit, on manges-tu du chien? On va le tuer, puis on va le manger. En tout cas, j'ai trouvé ça... En tout cas, il dit c'est vrai, on va le manger. Puis, je suis allé voir le responsable de la prison, puis, je lui ai conté mon histoire. Il dit fais ce que tu veux avec. Ça fait qu'on a pris le chien puis on l'a tué, puis on l'a fait cuire puis on l'a mangé. Mais le goût du chien, là, ce n'est pas une bonne viande. On avait mangé avant ça deux chats. Le chat était très bon, mais les chiens n'étaient pas bon. Ç'a été fini, ça. Après ça, pas longtemps après, c'est là que les échanges de prisonniers sont arrivées, puis on est sorti de là.

Follow us