Témoignages d'anciens combattants:
Rolande Fortin

Forces aériennes

  • Coupure de journal sur C.A.R.C. (Corps Royal Canadien de l'Aviation) avec la photo de Rolande Fortin, juin 1943.

    Rolande Fortin
  • Le Journal d'une aviatrice canadienne, juin 1943.

    Rolande Fortin
Agrandir l’image
Écoutez ce témoignage

"Ç’a été pour moi une expérience extraordinaire côté humain"

Transcription

Mon nom est Rolande Fortin, je suis né à L'Islet-sur-Mer. Au cours du conflit de 1939-1945, on demande d'abord qu'est-ce qui nous a incité à entrer dans les Forces canadiennes. C'était une époque bien spéciale. Un de mes frères avait été porté disparu, il était membre de la Marine marchande du Canada. Alors, ç'a créé au sein de la famille beaucoup d'émoi, beaucoup de tristesse et tout ça et ça nous a amenés... Bien, ma sœur aînée est celle qui a d'abord exprimé le désir dans l'aviation. C'est sûr qu'à cette époque-là ce n'était pas facile, ce n'était pas courant que les femmes partaient pour s'en aller dans les Forces armées. Alors, ç'a été peut-être plus difficile pour elle d'obtenir l'autorisation de mes parents parce qu'on ne partait pas sans obtenir l'autorisation de nos parents et finalement elle s'est enrôlée et quelques mois après, moi, j'ai suivi.

Ç'a été pour moi une expérience extraordinaire côté humain. J'ai appris à connaître les gens venant d'ailleurs au Canada parce que je n'avais pas quitté le Québec encore à ce moment-là. Je me suis fait des amis absolument extraordinaires. J'ai adoré le travail que j'ai fait. Je suis encore en contact avec des personnes que j'ai connues à cette époque-là, qui vivent ailleurs au Canada, dans l'Ouest ou dans l'Est et ç'a été une ouverture vers le monde pour moi aussi, mais avant tout j'avais le sentiment de faire quelque chose pour mon pays et de me rapprocher un peu de mon frère et ç'a été... Je pense que les femmes ont fait un travail extraordinaire. Je regarde présentement les cérémonies en Hollande et je me dis oui c'est vrai, nous servions ici, nous les femmes, afin de permettre aux hommes d'aller au combat. C'était ça le but avant tout, de défendre nos droits, de défendre la liberté à travers le monde et ç'a été le but de... et un peu peut-être l'esprit d'aventure, mais c'était avant tout très patriotique et très engagé pour la défense et tout ça.

Follow us