Témoignages d'anciens combattants:
Mel Smith

Forces aériennes

  • Médailles de g. à d. : Étoile de 1939-1945, Étoile d’Europe du Service naviguant, Étoile d’Afrique, Médaille de la Défense, Médaille canadienne du volontaire et Médaille de la victoire. Au-dessus se trouvent les insignes d’artilleur de Mel Smith.

  • Affiche illustrant les écussons de tous les escadrons de bombardiers du Bomber Command de la Royal Air Force.

Agrandir l’image
Écoutez ce témoignage

"J’ai fait mes quatre premiers vols contre Rommel en Afrique du Nord, et c’est ainsi que nous l’avons éjecté de cette région."

Transcription

J’ai d’abord tenté de me joindre à la RCAF en 1939, mais il était presque obligatoire d’avoir fait des études universitaires. Puis en 1940, quand Hitler s’est mis à envahir l’Europe, Churchill a compris que la seule façon pour les Alliés de gagner quoi que ce soit était par voie aérienne. Ils ont donc réduit les exigences et j’ai pu m’enrôler en 1941. Après des mois d’entraînement, je suis allé outre-mer début 1942. Après plusieurs autres mois en unité d’entraînement opérationnel, j’ai été affecté à l’escadron 427 dans le Yorkshire. Notre pilote avait perdu un bras et le lendemain matin, le système Tannoy a claironné que l’équipage du sergent Russel devait se présenter au quartier général. Et là, un capitaine d’aviation voulait renouveler tout son équipage. Alors il a dit : « Avant de vous accepter comme volontaires, nous allons faire des essais en vol. » Dès qu’il est entré dans le cockpit et qu’il a demandé à la tour de contrôle l’autorisation de décoller, on a senti qu’il avait de la poigne et de l’autorité. Nous avons décollé et volé un peu. « Et maintenant, a-t-il lancé, nous allons voler à basse altitude. » Ma foi, je n’avais jamais connu une expérience de vol aussi intense ! Alors j’ai lui ai dit : « Capitaine, je veux être votre artilleur. » Ce à quoi il a rétorqué : « Nous verrons cela après l’atterrissage. ». Puis il a ajouté : « Je déteste la guerre mais nous y sommes plongés jusqu’au cou. Je veux quitter cette Force aérienne après l’avoir gagnée et rentrer en Australie. » Nous n’avons fait que six ou sept vols au-dessus de l’Allemagne, puis Montgomery a lancé sa campagne d’Afrique contre Rommel. J’ai fait mes quatre premiers vols contre Rommel en Afrique du Nord, et c’est ainsi que nous l’avons éjecté de cette région. Puis nous avons fait quelques passages de bombardement en Sardaigne, en Sicile et en Italie, car l’invasion a eu lieu peu de temps après. Il y avait eu de lourdes pertes dans l’équipage et la RCAF nous a accordé un mois de permission au Canada avant la prochaine affectation. J’ai traversé l’Atlantique en juin 1944 pour me joindre au 98e Escadron, et nous avons piloté des bombardiers Mitchell à partir du sud de l’Angleterre. Nous apportions un solide appui aux armées canadienne et britannique. J’ai fait 69 ou 70 sorties en tout. Quand je me suis enrôlé, il en fallait 35 pour une période de service complète.
Follow us