Témoignages d'anciens combattants:
Jack Fawkes

Forces aériennes

  • Photo prise à l'École d'entrainement de vol à Calgary, Alberta. Cette photo a été prise après qu'un avion se soit effondré sur un autre, 1943.

    Jack Fawkes
  • Photo prise à l'École d'entrainement de vol à Calgary, Alberta, après la descente d'un avion en 1943.

    Jack Fawkes
  • Document provenant du département de la Défense Nationale déclarant que M. Fawkes a reçu le titre pour porter l'insigne de service de guerre "Classe de service général".

    Jack Fawkes
  • Jack Fawkes à Edmonton, Alberta, 1941.

    Jack Fawkes
Agrandir l’image
Écoutez ce témoignage

"Alors ils sont tous les deux descendus en même temps, l’un au dessus de l’autre. Ça a fait un beau gâchis avec les avions, comme vous pouvez le voir dans la photo."

Transcription

C’était juste un été ordinaire et les avions étaient en train d’arriver. Cet avion là était piloté par deux aviateurs qui venaient de Grande-Bretagne. Pendant qu’il arrivait, il ne pouvait pas voir en dessous et il n’a pas réalisé que cet autre avion était dessous, en train de faire sa descente à une altitude inférieure, vous savez. Alors ils sont tous les deux descendus en même temps, l’un au dessus de l’autre. Ça a fait un beau gâchis avec les avions, comme vous pouvez le voir dans la photo. Mais je pense qu’à Calgary, avec les élèves pilotes, il y avait un crash ou un incident chaque jour. Chaque jour il y avait quelque chose qui arrivait. Du style quelqu’un faisait sa descente et les freins lâchaient et ils allaient de l’autre côté du terrain de jeu là-bas et dans le fossé. Et une autre fois, deux avions ont décollé pratiquement côte à côte et ils, ils se sont rentrés dedans, à peine trois kilomètres d’ici. Et je connaissais ce gars-là. Je les avais vus au moins deux jours avant, l’aviateur. Quatre personnes ont été tuées. Le premier jour où j’étais à la station, à Calgary (école de pilotage du service n°3), ils changeaient de, de pistes. Le vent a changé alors ils devaient changer de pistes. Et le gars à côté de qui j’étais assis a dit, oh, il va se passer quelque chose ici. Et un avion allait à l’est, un autre allait à l’ouest et ils, vous savez, ils se sont rentrés en plein dedans. Cet avion est tombé tout droit et il y avait juste une boule de feu. L’autre, il est parti, il ne savait pas quoi faire et il a atterri sur le champ de foire Stampede. Il allait bien. Mais les trois autres ont été tués évidemment. Et une autre fois, je devais me rendre dans la station suivante où un avion avait atterri dans la nuit et il n’y avait plus rien. Il n’y avait plus que des débris tout autour. Et il avait été tué. C’était un vol de nuit, parce qu’ils devaient les entrainer pour les vols de nuit et ça c’était une seule fois. Mais je pourrais vous signaler plein d’autres fois où un mécanicien, qui s’occupait de préparer l’avion, et il oubliait le frein et il est rentré dans l’autre avion. Et avec les hélices qui tournaient ça lui avait mâchonné la queue toute entière. Et il y a eu une autre fois à Calgary où tous les avions ont été pris et ramené au hangar la nuit et je sais qu’on en a mis un dedans et le lendemain matin, ce gars, je pense que la police est venue et j’étais encore au lit et ils me demandaient, ils ont dit qu’il y avait eu un terrible accident dans le hangar. Un gars était rentré avec un petit tracteur. Il est entré pour prendre le tracteur et il s’est penché et il a mis le contact et il y avait une vitesse enclenchée et il a avancé et il a poussé, je crois qu’il s’agissait de cinq avions, tout droit dedans, les a tous poussés, il avait endommagé cinq avions. Et bien évidemment, j’étais là et ils voulaient savoir ce que j’avais fait, vous savez, et je leur ai dit, on a mis les avions de côté et tout allait bien à ce moment-là. Mais il dit, ce qu’on craint c’est que ce soit du sabotage, vous savez. Et alors que je, ils discutaient, ce gars s’approche et il dit, c’est moi qui ai embouti les avions. Alors ils l’ont emmené, évidemment, et je crois qu’il l’ont mis au trou – on appelait ça le trou – pendant un mois. Et une autre fois quand j’étais, ils ont amené un avion et ils ont dit que le, qu’il y avait quelque chose qui clochait avec cet avion parce qu’il n’arrivait pas à se servir des ascenseurs, les ascenseurs dans le fond. Et alors je l’ai démonté et j’ai dit, oh, voilà le problème là, il y avait une petite clavette qui manquait. Et j’ai réalisé après coup, c’était tous mes amis qui avaient travaillé dessus. Donc ils avaient une court martiale, court martiale. Il fallait que je leur dise ce qui était arrivé. Et alors ce gars a passé quelques temps dans la prison. Il y avait beaucoup de choses qui se passaient.
Follow us