Témoignages d'anciens combattants:
Fred George Lackey

Armée

  • Fred Lackey s'entrainant sur une moto Norton à Ashtead, Angleterre, 1942.

    Fred Lackey
  • Fred et Ida Lackey posant pour une photo en costume traditionnel hollandais pendant leur voyage de noces à Volendam, Pays-Bas, décembre 1945.

    Fred Lackey
  • Juno Beach à 18h30 le 6 juin 1944.

    Fred Lackey
  • Médailles de Fred Lackey (de gauche à droite): Étoile 1939-45; Étoile France-Allemagne; Médaille de la Défense; Médaille du Service des Volontaires Canadiens; Médaille de Guerre (1939-45); Médaille de Normandie.

    Fred Lackey
  • Fred et Ida Lackey le jour de leur mariage, le 5 décembre 1945 à Apeldoorn, Pays-Bas.

    Fred Lackey
Agrandir l’image
Écoutez ce témoignage

"On a eu un débarquement satisfaisant ; il y avait des tas de choses qui se passaient, mais on s’y attendait."

Transcription

J’étais dans le Corps royal canadien des transmissions. J’ai suivi la majeure partie de mon entrainement de base dans la (BFC) de Kingston à la caserne Vimy et puis je suis parti outre-mer, de là-bas. J’ai débarqué à Garrick en Écosse, la Clyde, et puis de là je suis descendu à un endroit qui s’appelait Cove. C’est près de l’aéroport de Farnborough ; et c’est là que le Corps des transmissions faisait tout son entraînement. Et puis je suis allé à Ashtead, qui se trouve près de Leatherhead. Là-bas on était logés dans des maisons particulières. Je suis allé travailler au Southern Railroad pendant neuf mois, à réparer les lignes que les allemands avaient fait sauter. Alors on les remettait en place. On logeait dans des wagons aménagés là-bas à un endroit qui s’appelait Woking. Je suis rentré de là-bas et j’ai commencé à suivre un entrainement, je crois, pour le jour J. On a débarqué à un endroit appelé Sword Beach ; c’était avec la 50ème division britannique (Northhumbrian Infantry Division). C’était tout près de Juno Beach, probablement à côté d’elle. C’est là qu’on a débarqué à environ 6h30 le soir. On a eu un débarquement satisfaisant ; il y avait des tas de choses qui se passaient, mais on s’y attendait. Des câbles allemands avaient été enterrés le long de la plage, différents câbles, qui avaient tous à voir avec leur effort de guerre ; et on était là pour voir si on pouvait les trouver. Bon, on a fini par, on a trouvé deux français, bon, ils travaillaient pour les gens du téléphone français. Ils nous ont montré où ça se trouvait ; et on y est allé et on a coupé le truc, et c’était tout. À partir de là j’ai travaillé sur la côte de haut en bas pendant quelques temps, puis nous sommes partis pour Falaise, on s’est employés à remonter toute la côte en France et jusqu’en Belgique, et puis l’entrée en Hollande. Je venais d’arriver à la forêt de Reichwald quand la guerre s’est terminée. J’avais passé quelques temps à Groningen, qui se trouve en Hollande. Mais on travaillait sur les lignes qui avaient été détruites. On réparait les lignes, celles des particuliers et aussi celles qu’on avait installées pour l’armée. On a installé nos propres lignes à plein d’endroits. On allait les réparer, ici et là, partout. Je suppose que c’est comme ça qu’on peut dire. Je l’ai rencontrée au Club 99 et à la fin on s’est fiancés et on a décidé de se marier le 5 décembre. Et voilà c’est tout. On a fait un voyage de noces agréable à Amsterdam.
Follow us