Témoignages d'anciens combattants:
Barbara Stark Welsh “Babs” Alder (née Blackwood)

Marine

  • Photographie du personnel de Galley en 1946. Barbara Alder (née Blackwood) est au centre.

    Babs Alder
  • Personnel de Galley, 1946.

    Babs Alder
  • Portrait de Barbara Alder (née Blackwood), 1948.

    Babs Alder
  • Barbara Alder (née Blackwood) en uniforme à gauche, assise avec sa famille et des amis, 1947.

    Babs Alder
  • Médaille de la défense remise à Barbara Alder (née Blackwood), ainsi que ses plaques d'immatriculation.

    Babs Alder
Agrandir l’image
Écoutez ce témoignage

"Et bien sûr, on rencontrait un tas de garçons au bal et puis juste après vous appreniez que le bateau avait coulé. Alors c’était très triste."

Transcription

Je travaillais dans un hôpital à Lanark (Écosse) et je rentrais chez moi un jour et j’ai vu une fille à Douglas qui portait un uniforme de WRNS (Women’s Royal Naval Service) et j’ai décidé immédiatement que c’était exactement ce que j’allais faire, m’engager dans l’armée. J’ai dû aller à Londres pendant la période où les allemands envoyaient les bombes volantes (les bombes V1 allemandes) et j’ai suivi l’entrainement à Mill Hill à Londres pendant trois semaines. Et ensuite j’ai été envoyée complètement à l’extrême nord de l’Écosse, à Scapa Flow dans les Orcades et j’étais en garnison sur l’île de Hoy. La flotte britannique se rassemblait là-bas et je crois qu’ils appelaient ça le Convoi Russe. La flotte partait de là.

Je pensais que c’était super et puis je suis tombée malade et il a fallu que j’aille sur un bateau hôpital pour me faire enlever les amygdales. Et pendant que j’étais là-bas, un sous-marin allemand a traversé le barrage de défense, alors le jour suivant, on m’a enlevée du bateau parce que la flotte devait prendre la mer. Et je suis donc allée à l’infirmerie de la base à terre.

À ce moment-là, j’étais hôtesse dans la marine. Vous aidiez à servir la nourriture sur les tables, vous savez. Et vous vous occupiez du nettoyage des salles de repos et des choses comme ça. Et mettre le couvert pour les repas. Je suis restée là-haut de 1944 à 1945 jusqu’à la fermeture, quand la guerre s’est terminée.

Ils faisaient venir des stars comme par exemple Anne Shelton et des gens comme ça, des artistes, on avait de nombreuses soirées dansantes. On s’amusait beaucoup là-haut. Et bien sûr j’ai fait six mois de garde de nuit là-bas. On avait des patrouilles, vous voyez, et ils devaient être payés pendant la nuit. Et puis on a eu aussi quelques raids aériens et on avait chacun un poste différent où on devait être pendant les raids aériens.

J’aimais bien les Orcades pendant la guerre. Je crois que c’est la meilleure base dans laquelle j’ai été. Les filles étaient tellement gentilles et vous étiez un peu tous dans le même bateau. On devait tous être ensemble et il y avait beaucoup de loisirs là-bas et c’était vraiment une vie agréable. Et bien sûr, dans le civil, la nourriture était rationnée mais nous on était bien nourris et on s’occupait bien de nous.

Il y avait des cantines pour nous où on pouvait y aller pour y trouver des cigarettes et du chocolat. C’était un luxe parce que vous ne pouviez pas en avoir dans le civil. Les bateaux nous rendaient visite et ils nous faisaient monter à bord et on nous donnait une tasse de thé et un sandwich quand j’étais là-bas. Et on parlait aux gars et quand on partait, comme je l’ai dit, ils nous donnaient des cigarettes et du chocolat. Et bien sûr tout le monde faire la visite du bateau pour avoir des cigarettes et du chocolat. Vous devez comprendre, les bateaux venaient, les bateaux repartaient. Et bien sûr, on rencontrait un tas de garçons au bal et puis juste après vous appreniez que le bateau avait coulé. Alors c’était très triste.

Le jour de la Victoire en Europe (8 mai 1945), j’étais en service et il y avait la fête partout, vous savez. Et les bateaux faisaient sonner leur sirène au large de Scapa Flow et c’était tellement bien que la guerre soit enfin terminée. J’ai fait un changement après la guerre. Je me suis engagée dans la marine ; je ne suis pas partie, et j’ai décidé de devenir chef. Ça a été ça ma vie dans l’armée. Et si c’était à refaire je le referais. Je pense que c’est une vie très bien pour les jeunes et on s’occupe vraiment bien d’eux, ils ont une bonne vie et je recommanderais à n’importe quel enfant de s’engager dans l’armée, homme ou femme.

Follow us