Témoignages d'anciens combattants:
Lester Brown

Armée

  • Lester Brown
  • Lester Brown
  • Lester Brown
  • Lester Brown
  • Lester Brown
Agrandir l’image
Écoutez ce témoignage

"m’avait pas fait tomber, mais c’était très moche quand je suis rentré, et tout le monde a cru que j’avais la moitié de la tête qui avait explosé."

Transcription

On est monté à bord des navires et on a pris la mer à Southampton pour aller là-bas. On s’est mis en route dans la Manche le cinq je crois jusqu’au matin du six, c’est là qu’a eu lieu l’invasion (6 juin 1944). On est tous partis dans nos chalands de débarquement et nous on était dans la compagnie D et on a suivi la compagnie A pour la traversée de la Manche. Je crois que c’était environ une heure et demie après que la compagnie A soit partie. La compagnie D est passée, la compagnie A a eu plus de morts et de blessés que nous parce qu’ils ont dû forcer le passage.

Et après on a combattu pendant cinq jours à peu près. Et on allait juste pouvoir se reposer un peu et on a commencé à creuser des trous de tirailleurs, vous savez, vous creusez un trou de tirailleur avant de vous reposer au cas où, le sergent est arrivé en courant et nous a dit d’arrêter de creuser, il fallait qu’on parte de là et on était censés aller prendre une petite ville appelée Bretteville.

Alors on est partis et il fallait qu’on traverse un champ de blé pour arriver à cette ville. Alors on a commencé à traverser, prudemment. Donc après être arrivés à mi-chemin dans le champ, les allemands ont ouvert le feu sur nous, on était en fait tombés dans une embuscade parce que désormais, ils étaient derrière nous, à côté de nous, devant nous, c’est là que j’ai été blessé. Ce qui s’est passé, j’ai vu un char sur la route et je savais que c’était un des nôtres, alors j’ai détalé jusqu’à ce char, et un autre gars courait lui aussi pour arriver jusqu’à ce char, pour repartir avec lui. Et je suis arrivé au char en premier et j’ai sauté dessus et lui il a fallu qu’il fasse le tour pour monter de l’autre côté. Et quand on est arrivé derrière la ligne, je suis descendu du char et j’ai regardé de l’autre côté et le gars s’était pris une balle dans la tête. Le casque plein de sang. J’ai eu de la chance.

Et je me suis pris une balle sur le menton pendant que je courais pour monter sur ce char. Elle ne m’avait pas fait tomber, mais c’était très moche quand je suis rentré, et tout le monde a cru que j’avais la moitié de la tête qui avait explosé. Mais ce n’était qu’une cicatrice sur le visage. Je veux dire, c’était juste une balle sur le menton.

Je me souviens être monté sur le pont cette nuit-là et je n’arrivais pas à voir grand-chose, tout ce qu’il y avait c’était des navires à perte de vue et je ne sais pas trop ce que j’ai ressenti, c’était quelque chose de troublant, vous savez. Tout le monde était tendu et personne ne s’ébattait nulle part, vous savez. Une espèce d’étrange sentiment inconfortable.

Follow us