Témoignages d'anciens combattants:
Tony Hubert

Armée

  • Tony Hubert portrait.

  • Badge français. Un diamant bleu en forme de badge avec la croix de Lorraine, une croix de la clandestinité qui a été porté sur une manche de chemise. Juillet 1944.

  • Télégramme dactylographiés, en français avec le nom et tenue en anglais. Août 1944.

Agrandir l’image
Écoutez ce témoignage

"J’ai pu m’évader du wagon avec quelques coprisonniers. Nous avons été chanceux d’entrer en communication avec la Résistance française. Ils nous ont accueillis."

Transcription

Ici, Tony Hubert de Dauphin au Manitoba. Je me suis joint au Corps des magasins militaires au début de la Deuxième Guerre mondiale. J’ai ensuite été transféré aux Carabiniers de Winnipeg (Winnipeg Rifles). Mon numéro de matricule est le 864804. J’étais avec la Compagnie A. J’ai fait tout mon entraînement avec eux et nous avons débarqué sur les plages de la Normandie en France, le 6 juin 1944. Le 8 juin, j’ai été capturé par les SS…les troupes SS de Kurt Meyer. Nous avons été emprisonnés au Stalag XIIa en France. On nous a empilés dans des wagons et transportés en Allemagne. J’ai pu m’évader du wagon avec quelques coprisonniers. Nous avons été chanceux d’entrer en communication avec la Résistance française. Ils nous ont accueillis. Moi, je suis resté avec eux jusqu’à ce qu’ils rejoignent l’armée française de De Gaulle, venue d’Afrique. Nous avons combattu dans les Alpes, entre l’Allemagne et la France. J’ai été blessé lors d’un accident de voiture. Je conduisais une jeep lorsque j’ai perdu le contrôle. Je me suis retrouvé à l’hôpital pour un bout de temps. J’ai communiqué avec une base de l’Aviation qui se trouvait dans la même ville et ils organisé mon voyage de retour en Angleterre. La Résistance était bien organisée et il semble bien que j’ai été un héro là-bas. J’ai pu appliquer mes connaissances pour faire l’entretien de leurs armes légères et j’ai participé aux raids des villes. On m’a décerné la Croix de Guerre.
Follow us