Témoignages d'anciens combattants:
Ernest Hutchinson

Marine

  • Porte-avions HMS Indomitable, avec des bombardiers Avenger (illustré) et des chasseurs Hellcat à bord, mars 1945.

  • Acte de capitulation du Japon, en japonais et en anglais. Ceci mettait un terme à la participation du Japon dans la Deuxième Guerre mondiale. Signé le 16 septembre 1945.

  • Avion kamikaze en action au dessus du HMS Indomitable en 1945. Chaque porte-avions était accompagné d’un destroyer comme appui à l’artillerie antiaérienne. Notez que le navire navigue de façon à éviter l’avion kamikaze endommagé.

  • Un prisonnier de guerre indien au moment de sa libération en septembre 1945. Les hangars ont été vidés de leurs contenus et L’HMS Indomitable et autres porte-avions ont transporté les avions ailleurs. Les hangars ont servi d’abris et d’hôpitaux pour les prisonniers en attendant leurs voyages du retour.

  • Affiche "Thank you Australia" préparée par la Marine canadienne en hommage aux Australiens qui ont accepté que la ville de Sydney serve de port principal et de base des opérations dans le Pacifique. L’affiche contient des illustrations des batailles ainsi que le nom de tous les navires impliqués sur le théâtre du Pacifique.

Agrandir l’image
Écoutez ce témoignage

"J’ai participé à quelques expéditions dans le détroit de Malacca, où nous avons effectué des bombardements. Mais la flotte britannique n’avait plus que de vieux avions comme les Barracudas."

Transcription

Je me suis enrôlé dans la Marine en 1943. J’ai fait divers entraînements au Royaume-Uni et j’ai abouti sur un vieux navire de guerre – le Revenge – pour l’entraînement de base. Au jour J, on s’est fait bousculés un peu en montant à bord d’un navire de transport de troupes…l’Athlone Castle. Les troupes et les équipements étaient à destination du Pacifique. La guerre en Europe se déroulait pour la plupart sur le continent. À bord du Athlone Castle, nous sommes partis en direction de Bombay pour ensuite continuer jusqu’au Ceylan, la base de la Marine britannique dans cette région. La Marine transportait les navires en provenance du théâtre européen jusqu’à Trincomalee, sur la côte est du Ceylan. La flotte avait été dévastée par les Japonais au début de la guerre du Pacifique. Il a fallu repartir à zéro pour rebâtir la flotte. Alors, pour la guerre du Pacifique, c’était vraiment l’affaire des Américains. Ils tenaient à mener la plupart des combats, seuls. L’Armée britannique et les régiments indiens combattaient l’ennemi en Birmanie et en Malaisie. Ils tentaient de reprendre Singapour, perdu en début de guerre. Les combats furent féroces. J’ai participé à quelques expéditions dans le détroit de Malacca, où nous avons effectué des bombardements. Mais, la flotte britannique n’avait plus que de vieux avions comme les Barracudas. Churchill a décidé qu’il voulait établir une flotte britannique dans le Pacifique. N’oubliez pas, tous ces combats se déroulaient dans l’océan Indien. Ils sont descendus en Indonésie, autrefois les Antilles néerlandaises, et nous avons bombardé des cibles en Sumatra – des champs de pétrole et ce genre de chose. Malheureusement, nous avons perdu plusieurs hommes là-bas. Entre temps, les Américains combattaient…ils préparaient l’attaque sur Iwo Jima – une des deux dernières grandes îles du Pacifique. Et, les Américains voulaient vraiment que ce soit leur affaire. Ils avaient hâte d’en finir…parce qu’ils avaient participé à des batailles terribles dans le Pacifique, je l’admets, de Midway à la campagne des îles Salomon. Alors, une partie de la flotte britannique s’est rassemblée à Sydney. Les navires ont passé par la Nouvelle-Guinée et se sont rendus jusqu’à Manus dans les îles de l’Amirauté. Toute la flotte s’est rassemblée. Ce fut toute une entreprise que de rassembler les navires d’approvisionnement, les pétroliers…plusieurs venus d’Europe. Quelques porte-avions étaient encore en Europe. Ils pourchassaient le Tirpitz – vous savez, le dernier des gros navires de guerre allemands. Ils craignaient que le Tirpitz s’échappe pour aller couler des navires dans l’Atlantique. Alors, ces deux porte-avions étaient occupés – je crois que c’était le Formidable et l’Illustrious – à attaquer et à couler le Tirpitz dans un fiord norvégien, pour l’empêcher de s’échapper. Ensuite, ils sont venus à la rencontre de six porte-avions – quatre autres navires d’approvisionnement – pour constituer la flotte du Pacifique avec en plus des navires de guerre, des croiseurs, des destroyers et tout le reste.
Follow us