Témoignages d'anciens combattants:
Michael Kucher

Marine marchande

  • Lettre de reconnaissance signée par Harry Truman à Michael Kucher, 1946.

  • Certificat de démobilisation honorable du Service de garde côtière des É.U./Marine marchande, août 1945.

  • Détails de la démobilisation, 1943-45.

  • Lettre du Ministère de la Défense du Royaume-Uni, 1945.

  • Photo de passeport – étampée 'Department of Transport' - Vancouver, 1942.

Agrandir l’image
Écoutez ce témoignage

"Si vous aviez vu tous ces navires ! C’était incroyable ! Tout ce qu’on pouvait imaginer. Des porte-avions, des destroyers. Tout."

Transcription

Je m’appelle Michael Kucher. Je voulais m’enrôler dans la Marine. Mais j’avais trois oncles dans la Marine et ils m’en ont dissuadé. Ils m’ont dit, ‘’Si tu veux naviguer et voir le monde, inscris-toi à la Marine marchande.’’ Après mon cinquième voyage, et ça inclus…je n’avais jamais eu de congé, alors ils m’ont dit, ‘’Kucher, on va t’envoyer à Vancouver. Tu pourras avoir une semaine de congé et tu passeras par Winnipeg, ta ville natale, mais tu dois te présenter à une date précise, tu dois te présenter à bord de ce navire.’’ Alors, ce navire, c’était le ‘’Coronation Parkway’’, un immense navire Park. Nous n’avons rien chargé à Vancouver. Rien. Nous avons été envoyés à Portland en Orégon, le long de la côte Ouest. Une fois sur place, nous avons chargé des cargaisons américaines. Des médicaments, des aliments, des munitions, des véhicules. Il y avait de tout. Et les grosses caisses étaient marquées du mot ‘’Australie’’ Alors, nous croyions que c’était notre destination. Après trois jours en mer, nous avons changé de cap. En soirée, vous pouvez voir les étoiles et nous nous en allions de plus en plus vers l’Est. Nous sommes arrivés en Nouvelle-Guinée hollandaise, dans une grande baie nommée ‘’Hollendia Bay’’. Si vous aviez vu tous ces navires ! C’était incroyable ! Tout ce qu’on pouvait imaginer. Des porte-avions, des destroyers. Tout. Nous avons jeté l’ancre et nous avons attendu. Quatre jours plus tard, nous avons levé l’ancre mais nous ne savions pas où nous allions. On se disait, ‘’Bien, ceci à toute l’apparence d’une invasion or quelque chose comme ça.’’ Ce serait, en fait, l’invasion des Philippines menée par MacArthur. Nous sommes arrivés dans un barrage d’artillerie. Mais nous avons survécu. Nous avons livré la marchandise et ensuite nous avons rechargé le navire de cargaisons américaines à destination de San Francisco aux États-Unis. Il y avait des objets brisés, des biens personnels des soldats et des pilotes, ce genre de chose. Ceci est une lettre que j’ai reçue d’Harry Truman en reconnaissance de ma participation à ce convoi. La lettre dit, ‘’À vous qui avez répondu à l’appel de votre pays et qui avez servi dans la Marine marchande pour anéantir l’ennemi, je vous adresse les sincères remerciements de la nation. Vous avez entrepris une mission difficile qui a fait appel à votre courage et à votre force d’âme. À cause de votre ingéniosité et de votre bon jugement, nous reconnaissons aujourd’hui votre leadership et votre service exemplaire qui continueront en temps de paix. Harry Truman. La Maison Blanche.’’
Follow us