Témoignages d'anciens combattants:
Yvan Paquin

Armée

  • La transcription en français n'est pas disponible en ce moment. Veuillez consulter la transcription en anglais.

    André Therrien
Agrandir l’image
Écoutez ce témoignage

"Je retourne en Corée au mois d'avril 1952 et je fais la continuation de mon temps jusqu'à la fin d'août 1952. Je participe à plusieurs accrochages mais sans être blessé cette fois-ci."

Transcription

Je m'appelle Yvan Paquin. J'ai joint les Forces canadiennes pour la première fois le 20 février 1950 au sein de la Royal Canadian Air Force et j'ai donc quitté trois mois et trois jours plus tard, soit le 23 mai 1950 parce que ce n'était pas dans mes atouts principaux de me joindre à l'Air Force canadienne, en ce sens qu'à la première requête, ils me demandaient d'aller suivre un cours d'anglais, que j'ai refusé à l'époque ?? de l'extrême parce que je ne figurais pas à 17 ans que deux langues étaient mieux qu'une et j'ai dû par la suite apprendre la langue seconde, très bien d'ailleurs.

Donc, la Guerre de Corée se déclare au mois de mai 1950 et les Forces canadiennes entrent au sein de l'ONU au mois d'août. Donc, je joins la brigade spéciale du Royal 22e Régiment, je fais mon entraînement à Valcartier, entraînement deuxième phase en fait parce que mon cours de recrue était fait avec l'Air Force et nous allons nous entraîner sur la côte ouest américaine, précisément à Fort Lewis, dans l'État de Washington. Le 15 décembre 1950, je suis convoqué par le commandant, le colonel Dextrase qui est sorti en fait chef d'état-major quelques années plus tard, pour me faire dire que j'étais trop jeune pour traverser en Corée au mois de mai 1951 parce que la politique du Canada à l'époque était celle-ci : si le pays n'était pas en guerre directement, il fallait avoir 19 ans pour aller dans un conflit quel qu'il soit, ONU ou OTAN. Donc, j'ai été muté à Wainright, en Alberta, lorsque le bataillon est parti pour la Corée. Et moi, j'ai dû attendre au moins de septembre 1951 pour pouvoir traverser en Corée. J'ai traversé en Corée au mois de septembre, c'est-à-dire au Japon au départ pour m'entraîner durant trois semaines dans les simulations, les montagnes et tout ça. Malheureusement, 10 jours après mon arrivée en Corée, j'ai été blessé. Donc, j'ai été opéré dans un MASH américain le 10 novembre 1951, transporté par avion-hôpital, un Dakota, à Kure, au Japon, où j'ai resté trois semaines dans un hôpital militaire anglaise et ensuite six semaines dans un camp de récupération pour refaire les muscles qui avaient été coupés dans ma jambe droite. Je retourne en Corée au mois d'avril 1952 et je fais la continuation de mon temps jusqu'à la fin d'août 1952. Je participe à plusieurs accrochages mais sans être blessé cette fois-ci.

Je reviens au Canada et à la fin d'octobre, le 30 octobre 1952, je décide de prendre ma retraite. Cependant, quelques années plus tard, c'est-à-dire 17 mois plus tard, le 8 avril 1954, je réintègre les Forces armées canadiennes et à ce moment-là ma carrière de 25 ans, presque 26 ans, débute en réalité pour de bon. Je m'entraîne, je prends plusieurs cours dont chauffeur, communicateur, cous de caporal et ensuite je suis muté en Allemagne au mois de septembre, début octobre 1955 où je fais deux ans au service de l'OTAN. Je reviens au Canada. En 1958, je me marie et je demeure au sein des Forces continuellement jusqu'à une autre mutation pour six mois à Chypre en 1964.

Follow us