Témoignages d'anciens combattants:
Léo Gallant

Armée

  • Photo de Léo Gallant prise au Fort Lewis, Washington, avant le départ pour la Corée, 1950.

    Léo Gallant
  • Photo de Léo Gallant en Corée, 21 mai 1951.

    Léo Gallant
  • Écusson régimentaire du Royal 22e Régiment et les ailes des parachutistes de Léo Gallant.

    Léo Gallant
  • Insigne avec la couronne du Roi du Royal 22e Régiment de Léo Gallant.

    Léo Gallant
  • Livret de service de Léo Gallant, 25 septembre 1950.

    Léo Gallant
  • Les médailles de Léo Gallant.

    Léo Gallant
Agrandir l’image
Écoutez ce témoignage

"J'ai participé à la bataille de la côte 355, du 22 novembre au 26 novembre, le combat le plus difficile livré par le Régiment durant la Guerre de Corée. Durant ces quatre jours de combat, malheureusement 16 de nos camarades sont morts, 56 ont été blessés et 3 ont été faits prisonniers."

Transcription

Mon nom est Léo Gallant. Je suis un ancien combattant de la Guerre de Corée et vétéran des Forces armées canadiennes. Je me suis enrôlé dans l'armée canadienne le 25 septembre 1950. J'ai joint le 2e Bataillon du Royal 22e Régiment, un régiment d'infanterie canadien français. J'ai suivi mon entraînement de base à Valcartier pour continuer avec six mois d'entraînement intensif à Fort Lewis dans l'État de Washington, aux États-Unis pour ensuite partir du port de Seattle, Washington, le 19 avril 1951 en direction du Moyen-Orient. De là nous nous sommes dirigés vers la Corée où j'ai servi comme fantassin durant la guerre jusqu'en mai 1952, toujours avec le 2e Bataillon du Royal 22e Régiment. Durant cette période, j'ai participé à la bataille de la côte 355, du 22 novembre au 26 novembre, le combat le plus difficile livré par le Régiment durant la Guerre de Corée. Durant ces quatre jours de combat, malheureusement 16 de nos camarades sont morts, 56 ont été blessés et 3 ont été faits prisonniers.

À mon retour au Canada, je me suis qualifié parachutiste et en 1953 je suis parti pour l'Allemagne. J'ai servi trois tours opérationnels avec les Forces de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord entre 1953 et 1973. J'ai aussi servi avec le contingent onusien sur l'île de Chypre de 1981 à 1982. Parmi les différentes affectations durant ma carrière comme sous-officier, j'ai occupé le poste d'adjudant-chef à l'École des recrues des Forces canadiennes à la Base des Forces canadiennes à Saint-Jean-sur-Richelieu et, en 1981, je fus appointé sergent-major régimentaire du 2e Bataillon du Royal 22e Régiment, et un an plus tard je suis devenu l'adjudant-chef de l'Armée de terre pour la période de 1982 à 1986. Dans l'année qui suivit, soit en 1987, je fus nommé officier au grade de capitaine. J'ai pris ma retraite des Forces canadiennes en mars 1993 après avoir servi durant une période de 42 ans et six mois.

 

Follow us