Témoignages d'anciens combattants:
Fred Charles “Limey” Bryant

Armée

  • Fred Bryant
  • Fred Bryant
  • Fred Bryant
Agrandir l’image
Écoutez ce témoignage

"J'ai sorti une pièce de monnaie de ma poche, je l'ai lancé et elle est tombée sur "face" pour Italie, "pile" était pour retourner en Normandie."

Transcription

J’étais à Toronto, probablement du côté de Dundas et Yonge, quelque part par là, et j’ai vu un type qui portait un kilt et un béret. Et on a commencé à parler et il était membre du régiment the Lorne Scotts Regiment et il m’a plus ou moins convaincu de m’engager. Et j’avais déjà eu une petite expérience en étant dans la réserve de la Toronto Scottish. Alors je me suis engagé. Principalement, j’ai été dans le médical. Je rafistolais les gars et des choses comme ça. Et j’ai fait mes classes, j’ai fait ça pendant un an à peu près, après on m’a envoyé en Angleterre, et je crois que j’étais dans le Essex Scottish Regiment à ce moment-là. Et je suis resté avec eux jusqu’à ce qu’on parte en France le 6 juillet 1944. On a débarqué en bateau, à bord d’un engin de débarquement, et on a commencé à marcher oh je dirais que c’était vers le nord-nord est. Et bien, les gens nous tiraient dessus et nos gars leur tiraient dessus, et on gagnait quelques mètres et puis on s’asseyait, gagnait quelques mètres et puis assis, mais les bombes qui explosaient ne portaient pas votre nom dessus. J’avais une civière par dessus l’épaule et plein de bandages. Et j’ai été blessé avant de pouvoir atteindre la mitraillette. Il y avait tout un tas de gens qui tiraient avec une mitraillette Bren et ils étaient en train de se faire descendre et j’ai couru pour voir si je pouvais récupérer la mitraillette, et c’est là que je m’en suis pris une. Je suis retourné à pied à l’endroit où se trouvait le docteur et il a regardé ma blessure, et il m’a renvoyé en Angleterre pour me faire réparer. Et après être sorti de là, on a défilé avec tout un tas d’autres gars qui avaient été blessés et on nous a donné un choix. Etrange mais on nous a donné la chance de choisir soit de retrouver notre régiment en Normandie ou d’aller en Italie. Et deux d’entre nous sont restés là debout sur le lieu de parade, on ne savait pas ce qu’on allait faire. Alors pour finir, j’ai pris une pièce dans ma poche, et je l’ai joué à pile ou face. Pile je retournais en Normandie, face ce serait l’Italie. Et je suis tombé sur face, alors je suis parti en Italie. Et bien c’était une expérience. Après nous sommes retournés sur nos pas. L’Italie ensuite a décidé que nous étions les meilleures troupes qui étaient avec eux. Alors on a pris un bateau au nord de l’Italie qui est allé jusqu’à Marseille, et puis on est monté en Hollande et en Belgique, en Allemagne, et puis de retour en Hollande où la guerre se terminait.
Follow us