Témoignages d'anciens combattants:
Harold Bastable

Forces aériennes

  • Un morceau du fuselage de l'bombardier Halifax Harold Bastable a volé en avant qu'ils ont été abattus. Cette pièce a été creusé dans le sol après l'accident et envoyé à lui.

    Harold Bastable
  • Photo du camp de concentration Bergen Belsen après sa libération.

    Harold Bastable
  • Épinglette portée par les survivants du camp de concentration Buchenwald où M. Bastable a été emprisonné pendant 101 jours.

    Harold Bastable
  • Sgt. John Lane, mitrailleur arrière de l'équipage Harold Bastable, qui est mort quand leur avion a été abattu au-dessus Soulaires 8 Juin 1944.

    Harold Bastable
  • Prisonniers dans leurs lits superposés au camp de concentration Buchenwald.

    Harold Bastable
Agrandir l’image
Écoutez ce témoignage

"Ensuite, la Luftwaffe de Goering m’a sorti de là et m’a envoyé au Stalag Luft III où a eu lieu cette grande évasion surnommée le ‘’hobby horse escape’’."

Transcription

J’ai été navigateur avec le Commandement des forces de bombardement de l'armée de l'air royale, membre de l’Escadron 640 à Leconfield, je crois.

On s’est fait descendre au-dessus de Versailles le 8 juin, le jour après le jour J. Ensuite, je me suis vraiment enfoncé dans le pétrin, plus qu’à la normale, je crois. Je me suis impliqué dans la Résistance française puis je me suis fait prendre par la Gestapo. J’ai abouti dans une prison française et ensuite sur un train en direction de l’Allemagne. J’ai été incarcéré au camp de concentration Buchenwald pour une période de cent un jours.

Ensuite, la Luftwaffe de Goering m’a sorti de là et m’a envoyé au Stalag Luft III où a eu lieu cette grande évasion surnommée le ‘’hobby horse escape’’. À l’hiver 1945, une marche forcée nous a mené, non pas à Buchenwald mais à Luckenwald, à vingt milles au sud de Berlin. Ensuite, nous avons été relâchés par les Russes….je ne devrais pas dire ‘’relâchés’’, ils ne nous ont pas laissés partir. Les Américains on du venir nous chercher.

Ensuite, je suis rentré en Angleterre et puis, chez-nous.

Follow us