Témoignages d'anciens combattants:
Leonard Whiffen

Marine

  • Leonard Whiffen a reçu la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II

  • Couteau de la marine avec un pic et une lame, surtout utilisés pour épisser la corde.

  • Leonard Whiffen (rangée arrière, deuxième de la droite) et les autres marins volontaires en provenance de Terre-Neuve, février 1940.

  • Lorsque Leonard Whiffen s’est enrôlé, il était trop jeune pour accepter la ration quotidienne de rhum. Il a continué de refuser cette ration tout au long de son service et a reçu cette médaille de tempérance de la Marine royale en 1945.

Agrandir l’image
Écoutez ce témoignage

"Il transportait environ quatre cent-dix mines sur des rails de chemin de fer et, nous travaillions avec d’autres navires poseurs de mines à les installer…"

Transcription

Je m’appelle Leonard M. Whiffen. Je suis né le 24 juin 1922 à Bonavista à Terre-Neuve bien que mon certificat de service dit 1921. J’ai faussé mon certificat de naissance pour pouvoir m’enrôler dans la Marine royale ; l’âge légal pour l’enrôlement était de dix-huit ans. J’ai fait ma demande d’enrôlement dans la Marine royale en novembre 1939. En février 1940, j’ai quitté Bonavista à bord d’un train en direction de St. John’s où je me suis rapporté au Ministère de la défense nationale. L’enrôlement et l’examen médical ont suivi puis une période d’attente pour les prochains ordres. Nous sommes partis de St. John’s à bord du RMS Newfoundland – un navire de la poste royale – en compagnie de cent soixante-quinze autres marins volontaires terre-neuviens du 5e Contingent, en direction du Royaume-Uni. La traversée a été longue et difficile. Le 4 mars, nous sommes arrivés au bâtiment de la Marine royale à Portsmouth – le HMS Victory. Je m’en souviens très bien parce qu’un raid aérien s’effectuait au même moment, il était environ 15 h 00 et les bombes tombaient. En tous cas, on est passé à travers et nous avons continué notre entraînement sur le HMS St. Vincent, après un transfert du HMS Victory. Je suis resté sur le HMS St. Vincent jusqu’au 28 mai 1940. J’ai ensuite été affecté au HMS Excellent. C’était une école d’artillerie navale. Ensuite, j’ai été affecté au HMS Menestheus, un poseur de mines en provenance de Lochalsh en Écosse. Il transportait environ quatre cent-dix mines sur des rails de chemin de fer et, nous travaillions avec d’autres navires poseurs de mines à les installer – le HMS Northern Prince, le Southern Prince, le Fort Quebec, le Manxman, l’Agamemnon, le Welsh. Nous étions engagés à poser des mines dans le Nord Atlantique jusque dans la région du détroit de Danemark. Le 25 mai, nous avons patrouillé lors de la coulée du HMS Hood et du navire de guerre allemand, le Bismarck. En mai 1942, alors que nous posions des mines, un chasseur-bombardier allemand (Focke Wolfe) a détecté notre présence. Le navire a été endommagé ; il y a eu panne générale et l’eau est entrée dans la salle des machines. Le navire a été remorqué jusqu’à Belfast en Irlande où l’on a déchargé la cargaison de mines et où le navire a été mis en cale sèche pour les réparations. En dépit des bombardements intenses sur cette région de l’Angleterre, j’ai quand même joui d’une semaine à Bournemouth.
Follow us