Témoignages d'anciens combattants:
George Chow

Armée

  • 16ème Batterie Légère AA. M. Chow est situé le 4ème à droite au 3ème rang,le 1 octobre 1940.

    George Chow
  • M. Chow (en bas à droite) et d'autres séniors NCO s'entraînant pour être des instructeurs ainti-craft après la guerre, en Alberta.

    George Chow
  • Certificat de service de M. Chow.

    George Chow
Agrandir l’image
Écoutez ce témoignage

"« Alors, tu veux t’enrôler ? m’a-t-il demandé. J’ai répondu que oui. Et tu veux beaucoup d’action ? J’ai opiné de nouveau. D’accord, a-t-il ajouté, mais comme tu es jeune et que tu ne sais rien à rien, tu seras estafette. »"

Transcription

Je me suis engagé en août 1940 à Victoria, au manège militaire de Bay Street. Je suis entré là dedans et, et j’ai dit, je veux m’engager dans l’armée de terre. Comment est-ce que je m’y suis intéressé c’était mes copains d’école, ils étaient déjà enrôlés et je les ai vus un jour et ils m’ont dit, pourquoi est-ce que tu ne t’engages pas ? Alors j’ai répondu, en effet pourquoi pas. J’avait seulement 18 ans, pas encore 19. Alors je suis entré dans le manège et ils ont dit, oh, vous voulez vous engager dans l’armée, j’ai dit, oui. Vous voulez beaucoup d’action ? J’ai dit, oui. Vous savez, un jeune, ça ne connaît rien à rien. Alors il a dit, d’accord, on va faire de vous une estafette. Évidemment, je ne savais pas ce qu’était une estafette. Je dis, d’accord. Alors une autre semaine, le même jour, j’ai eu la visite médicale, je suis allé à l’intendance, ai pris mon uniforme, c’est le genre d’uniforme où ils vous mesurent à la louche, plus ou moins la même taille qui va à tout le monde. Alors j’étais au manège militaire de Bay Street là-bas et mes parents n’étaient même pas au courant que je m’étais engagé. Et puis je suis rentré à la maison, je leur ai dit et ils étaient très surpris. Ils ne voulaient pas que je parte outre-mer et que je me fasse tuer et tout ça évidemment. Alors ils ont appelé le propriétaire, un ancien combattant de la Première Guerre mondiale, un écossais, et lui ont demandé s’il pouvait me garder à Victoria au lieu d’aller outre-mer. Mais non, moi j’étais déterminé, je voulais partir, je ne voulais pas d’un arrangement comme ça.

Alors on est resté à Victoria pendant quelques jours et on a fait la traversée pour aller à Vancouver. On était logés dans le manège militaire Seaforth et on a commencé à s’entraînement là-bas… Ensuite, on a pris le chemin de Windsor en Ontario, et on a passé Noël là-bas et puis on est montés à bord d’un bateau qui traversait par Halifax et puis on était à bord du bateau là-bas mais ils ont découvert que quelqu’un avait la rougeole, alors ils ont mis le bateau tout entier en quarantaine. Alors on est resté à Debert cet hiver-là. Donc on est allés outre-mer, au début du printemps 42.

Follow us