Témoignages d'anciens combattants:
Pauline Cox Walker

Armée

  • Pauline Walker est la 5ème à gauche au 2nd rang.

    Pauline Walker
  • Pauline Walker (à gauche) et Ethel Rowell (à droite) photographiées à Concello, Italie, en mai 1944.

    Pauline Walker
  • Pauline Walker avec ses amies. Leur surnom était les "mignonnes Concello".

    Pauline Walker
  • Pauline Walker la 3ème à gauche sur un bâteau avant son débarquement en Écosse, en 1941.

    Pauline Walker
  • Pauline Walker en uniforme.

    Pauline Walker
Agrandir l’image
Écoutez ce témoignage

"« Ils étaient plus d’un millier de soldats cette nuit-là, tous Canadiens. Et ils ont fait un boulot formidable. Ce capitaine était incroyable. Ils ont travaillé très intelligemment, car c’était une tâche énorme, s’occuper d’un si grand nombre de gens. »"

Transcription

On est partis d’Halifax, et nous étions un groupe d’infirmières et de soldats canadiens et la plupart d’entre nous ne s’étaient jamais rencontrés avant. Un grand nombre d’entre nous ne s’étaient pas, donc c’était un moment opportun pour faire connaissance. Et on a passé à peu près trois jours à bord, pour aller en Angleterre. Ca s’est révélé être une sacrée aventure parce que je n’avais jamais fait ce genre de croisière. On partait pour l’Italie. Ce fut une sacrée aventure parce que sur le chemin, le deuxième jour en mer, en Méditerranée, on s’est fait torpillés. C’était en fait une torpille aérienne que les allemands commençaient tout juste à utiliser, quelque chose d’assez nouveau. Et on a eu beaucoup de chance parce que le Monterey, un autre bateau de notre convoi, est resté en arrière pour s’assurer qu’on nous repêche. Cette nuit-là, plus d’un millier de canadiens on été repêchés par l’équipage du Monterey. On devait grimper sur un filet d’escalade, qui est une sorte de filet très grand et épais qu’ils ont jeté par-dessus le flanc du bateau et vous devez escalader ce truc. Une des filles n’y arrivait pas alors elle est tombée à l’eau alors un de mes gars s’est jeté à l’eau et l’a rattrapée et l’a aidée à remonter. En un sens, ils y sont arrivés finalement. Alors on a eu un peu de mal de ce côté là. Après ça on a poursuivi notre route tout seuls de notre côté parce qu’entre temps le reste du convoi avait pas mal avancé. On se tenait dehors sur le pont quand ils ont largué cette chose dans l’arrière de notre bateau et immédiatement bien-sûr, le bateau a perdu son équilibre à cause du gros trou qu’il avait sur le côté. Et c’était à ce moment-là qu’on a dû monter dans les canots de sauvetage. Et malheureusement, les gens du pays qui faisaient partie de l’équipage ne savaient pas trop comment faire marcher un canot de sauvetage, alors on a eu peur que ce soit un peu difficile mais on s’est débrouillés. Quoiqu’il en soit, ils nous ont emmenés jusqu’au Monterey, alors ça allait. Et ils ont pris un millier de soldats cette nuit-là, qui étaient tous canadiens. Et ils ont fait du bon travail, ce capitaine a fait de l’excellent travail. Ils étaient tellement intelligents, la manière dont ils ont fait ça, parce que c’était un énorme boulot de prendre un si grand nombre de gens. Et ils étaient en plein dans la ligne de mire pour une attaque parce qu’ils étaient tout seuls. Ils nous attendaient. Non vraiment, ils étaient très courageux.
Follow us