Témoignages d'anciens combattants:
Fred Roger

Armée

  • Fred Roger à Blenheim, Ontario, le 20 avril 2010.

    Historica Canada
Agrandir l’image
Écoutez ce témoignage

"Les enfants étaient affamés. Ils n’avaient rient et étaient fous de joie de nous voir. C’était bouleversant, extrêmement émouvant, car les gens auraient fait n’importe quoi pour nous."

Transcription

On était sur ce bateau, et c’était un cargo et on dormait dans la cale. Il n’y avait pas de cargaison. Toute la cargaison était en pontée. Il s’agissait de camions et les hamacs, vous deviez dormir dans un hamac. La nourriture était très bonne sur le bateau. Magnifique ! Les bombes V1 c’était vraiment quelque chose à part dans mon esprit. On était stationnés sur la côte sud-est et on nous avait préparés à ces choses qui ressemblaient à un avion en flammes venant de France par la mer, du côté de la France. On n’en avait jamais vu une auparavant. C’est l’une des premières qui sont venues là. C’était des V1 et après un moment elles sont arrivées juste au dessus du camp et sont remontées jusqu’à Londres et sont entrées là-bas. Il y en a eu deux qui ont été détruites au dessus du camp là-bas. Elles ont simplement explosé dans les airs. Elles ont été descendues par les Spitfires et d’autres sortes d’avions. C’était assez impressionnant parce je me demandais bien s’il en était tombé une sur le camp, une des grosses, parce que c’était tout du galet là-bas et ces galets ils auraient explosés comme des balles. Alors c’était très impressionnant. La Hollande, les gens mouraient de faim, ils mouraient littéralement de faim. Et on était dans une petite ville dans l’estuaire de la Scheldt, et les allemands étaient toujours de l’autre côté. De là où on était, on pouvait voir les bombes V2 qui partaient de là-bas. Et on travaillait sur les portes de l’écluse du canal pour les ouvrir. On n’est pas restés très longtemps là, mais on était logés dans une école, je crois que c’était. On a repris à notre compte un garage là-bas pour tous les camions et l’équipement. Et on a nourri beaucoup de gens là-bas. Les enfants étaient affamés, ils n’avaient rien. Ils étaient tellement contents de nous voir. C’était vraiment, vraiment émouvant parce que ils auraient fait n’importe quoi pour nous, les gens. Ils avaient été sous occupation allemande pendant si longtemps, vous savez, il n’y avait vraiment pas de nourriture là-bas. On s’est installés dans un restaurant pour en faire une cuisine et je me souviens qu’on laissait les enfants venir et on leur donnait de la nourriture. Mais il y a beaucoup de gens qui ne se rendent pas compte de la manière dont les allemands les avaient traités. De grandes zones étaient inondées. Beaucoup de ponts avaient sauté aussi.
Follow us