Ressources Éducatives:
Femmes et guerre

Au XXe siècle, certains facteurs, comme l'éloignement des théâtres d'opérations et les préjugés quant aux capacités féminines, ont empêché les femmes de prendre part directement aux combats. Néanmoins, durant les deux guerres mondiales, les femmes organisent la défense au pays, revêtent l'uniforme et s'entraînent à tirer, à faire les exercices militaires et à développer d'autres compétences. En 1941, quand on met sur pied les deux premiers services féminins auxiliaires pour l'armée et les forces aériennes, beaucoup de nouvelles recrues proviennent de ces groupes qui comptent plus de 6000 membres au pays.

C'est l'essor de la bureaucratie pendant la guerre qui permet aux femmes d'obtenir un statut officiel dans les forces armées en dehors des fonctions d'infirmières. Au départ, des femmes en civil comblent les postes de commis dans les forces armées afin de libérer les hommes aptes à combattre, mais durant la Deuxième Guerre mondiale, on se rend compte des avantages d'avoir des femmes soumises au contrôle et à la discipline militaires. À la fin de la guerre, la Division féminine de l'Aviation royale du Canada, le SERVICE FÉMININ DE L'ARMÉE CANADIENNE et le Service féminin de la Marine royale canadienne avaient fait leurs preuves.

Bien que quelques femmes aient travaillé dans des usines de munitions durant la guerre des Boers, c'est au cours des deux conflits mondiaux que l'on assiste à un avènement massif des femmes dans l'industrie de guerre. En 1917, environ 35 000 femmes travaillent dans des usines de munitions en Ontario et au Québec. Vers 1943, quelque 261 000 femmes participent à la production de fournitures militaires. Elles constituent plus de 30 p. 100 des effectifs dans l'industrie aéronautique et près de 50 p. 100 du personnel dans beaucoup de fabriques de canons. De plus, elles sont nettement en majorité dans le domaine de l'inspection des munitions (voir FEMMES DANS LES FORCES ARMÉES).

Les femmes ont toujours travaillé de manière à assurer la prospérité ou, du moins, le maintien de l'économie au pays. Durant la Première Guerre mondiale puis la Deuxième Guerre mondiale, elles produisent et mettent en conserve des aliments, lèvent des fonds pour financer les hôpitaux, les ambulances, les foyers et les avions, et offrent bénévolement leurs services tant à l'intérieur qu'à l'extérieur du pays. Elles conjuguent surtout leurs efforts dans le cadre de mouvements comme la FÉDÉRATION DES INSTITUTS FÉMININS DU CANADA , l'IMPERIAL ORDER DAUGHTERS OF THE EMPIRE, la YOUNG WOMEN'S CHRISTIAN ASSOCIATION et la Société canadienne de la Croix-Rouge.

Quel que soit le rôle conventionnel des femmes dans l'ordre social, la guerre exige la mobilisation de toutes les ressources collectives et favorise une plus grande flexibilité des rôles. Parallèlement, surtout durant les deux conflits mondiaux, on insiste sur le caractère temporaire de leur contribution à l'effort de guerre afin que cela ne remette pas en cause le statu quo et que les participantes réintègrent les fonctions féminines après les hostilités. Pendant la guerre, la main-d'oeuvre féminine devient indispensable, mais on peut s'en passer une fois la paix revenue.

Pour un plan de cours sur les femmes et la guerre, cliquez ici.

Miller Chenier, Nancy "Femmes et guerre" L'encyclopédie canadienne. Historica-Dominion, 2010. 17 mai 2010. http://www.thecanadianencyclopedia.com

  • Patricia Desmond, during her service in the Women's Auxiliary Air Force (WAAF), circa 1942-1945.

    Patricia Desmond

  • Inspection time at the RCAF Womens Division in Halifax, Nova Scotia, 1944.

    Glennis (Boyle) Boyce

  • Margaret Brownlee lifting Millie Davis while performing RCAf Women's Divison fitness exercises in England in 1943.

    Margaret Brownlee

  • Lieutenant Carol Hendry (kneeling at right) and comrades in the Women's Royal Canadian Naval Service plotting positions on tactical table, 1944.

    Royal Canadian Navy

  • A softball game for CWAC women at Little Mountain Field in Vancouver, British Columbia. Ruth Hurley is on the far right.

    Ruth Hurley

  • Peggy Lee, W.A.C. (St. John's Ambulance), 1942.

    Peggy Lee

Agrandir l’image
Close
Follow us