Ressources Éducatives:
Le Canada et la Guerre de Corée

Étrange champ de bataille

Dans tout le Canada des hommes se sont enrôlés pour aller se battre dans les collines de Corée. La 25ème Brigade d’infanterie canadienne apporta son aide aux autres forces de l’ONU en repoussant l’Armée du peuple nord-coréenne communiste et les forces chinoises hors de la Corée du Sud et en tenant la frontière sur le 38ème parallèle. Dans des conditions terribles, les soldats canadiens se sont battus et ont défendu le terrain autour de Chail-li, Chorwon, la rivière Imjim, la colline 187 et la colline 355, où le 2ème Bataillon du Royal 22e Régiment défendait ses positions contre les multiples assauts de l’ennemi. À Kapyong, le Princess Patricia’s Canadian Light Infantry a tenu sa position contre l’avance ennemie. Le régiment reçut la Citation du Président des États-Unis en reconnaissance de son succès.


Tempête sur le matin calme

Le 5 juillet 1950, les NCSM Athabaskan, Cayuga, et Sioux naviguèrent en direction des eaux coréennes. Au cours des cinq an¬nées suivantes, un total de huit navires de la Marine Royale canadienne s’occupa de différentes tâches aux côtés des autres forces navales de l’ONU et de la République de Corée. Les contre-torpilleurs participèrent à des blocus, patrouilles, et au bombardement des régions côtières qui étaient aux mains de l’ennemi. En octobre 1952, la MRC subit ses premières et uniques pertes au combat. Au cours d’une patrouille, le NCSM Iroquois fut frappé de plein fouet par une batterie située sur le rivage. Trois hommes ont été tués et 10 autres blessés. Quand le dernier contre-torpilleur canadien quitta les eaux coréennes en 1955, 3 621 personne avaient servi dans ce théâtre.


Libéré des emprises de la terre

De 1950 à 1954, approximativement 1000 membres de la force aérienne canadienne ont servi dans la guerre de Corée. Les 800 soldats du 426ème Escadron de transport ont été parmi les premiers à participer, leur mission étant de s’occuper du transport entre la base de l’armée de l’air McChord dans l’État de Washington et le terrain d’aviation d’Haneda à Tokyo. En 1954, l’unité a assuré 600 vols aller-retour, transportant plus de 13 000 passagers et 3 000 000 de kilos de fret. Le 435ème Escadron avait pour mission de convoyer les soldats blessés qui rentraient de¬puis la base aérienne McChord dans tout le Canada. De plus, vingt-deux pilotes de chas¬se de l’ARC servirent dans les forces aérien¬nes américaines. Ils détruisirent ou endom¬magèrent vingt chasseurs à réaction ennemis.

  • Picture taken by Mr. Blais during a burial ceremony in 1956. Found by South Koreans, the two Royal 22e Regiment soldiers were buried by the Canadian military authorities at the United Nation Military Cemetery in Korea.

    Jean-Louis Blais

  • Some of Mr. Blais female colleagues (Mrs. Gisèle Saint-Pierre on the left) examining pictures taken by Mr. Blais at Camp Borden in 1954. This picture was taken at the time where the Army was giving it's first medical class in French. In the background, the Benting dormitory at Camp Borden.

    Jean-Louis Blais

  • Canadian 3rd Advanced Dressing Station camp near the 38th Parallel in Korea during winter 1955.

    Jean-Louis Blais

  • Members of Richard Engel's platoon, Princess Patricia's Canadian Light Infantry, 1950.

    Richard Engel

  • A platoon of C Company, 2nd Battalion, Royal 22e Régiment in training at Fort Lewis (Washington) in the United States. Mr. Jean served in C Company in Korea. The captain leading the way is Charles

Agrandir l’image
Close

Listen & Learn

Stories from Le Canada et la Guerre de Corée

Follow us