Témoignages d'anciens combattants:
Walter Loucks

Forces aériennes

Écoutez ce témoignage

"Quand nous sommes revenus près de Nottingham [en Angleterre], l’appareil vibrait tellement que de l’aluminium tombait sur mes bras comme de la neige."

Transcription

Nous étions censés faire un voyage de diversion en France pour distribuer des pamphlets. Nous avons cependant été rappelés et une fuite de fluide hydraulique s’est produite dans notre moteur avant droit. Nous ne pouvions plus mettre l’hélice en drapeau*. Et comme nous ne pouvions plus le faire, nous avons commencé à mouliner** et à accélérer encore et encore pendant notre retour en Angleterre.

Quand nous sommes revenus près de Nottingham [en Angleterre], l’appareil vibrait tellement que de l’aluminium tombait sur mes bras comme de la neige. Mes bras étaient blancs, dans l’avion, et l’appareil pleurait, grognait, se lamentait – il faisait toute sorte de bruits étranges. Le pilote avait de la difficulté à le maintenir en l’air. Enfin, il a dit : « Éjectez-vous ! »

Le bombardier, Peel, a sauté le premier. Le navigateur l’a suivi, puis c’était mon tour. Le navigateur a dû être secoué et l’avion a dû décrocher un peu, parce qu’il était sur le point de sortir, mais l’avion l’a renvoyé dans le trou à l’avant du Halifax***, et j’ai pensé qu’il avait changé d’idée, mais ce n’était pas le cas.

Je suis ensuite allé au trou à l’avant du nez, et j’ai sauté. Dès que le phare arrière de l’avion est passé au-dessus de ma tête, j’ai déployé mon parachute, parce que je savais que j’étais assez bas. J’ai atterri à Stockbridge [en Angleterre], je pense. Je ne me souviens plus du nom. Je me suis balancé au bout de mon parachute seulement deux fois avant de toucher le sol. L’avion s’est écrasé environ un mile et demi plus loin, et le pilote a été secouru. Deux Anglais ont eu la Médaille Goerge**** pour avoir sorti les gars de l’appareil. Nous avons perdu l’ingénieur et l’artilleur de mi-appareil. L’artilleur arrière est décédé à l’hôpital du choc causé par une jambe brisée.

J’ai fini sur une colline, et si j’avais marché dans n’importe quelle autre direction, je me serais perdu. J’ai commencé à marcher du côté opposé à l’écrasement, parce que je ne pouvais pas supporter de voir les flammes. Mais c’était une pente ascendante, et je n’ai fait que quelques pas. Mon dos et mon genou me faisaient mal, très mal. Puis, j’ai descendu la colline et j’ai enjambé deux clôtures. J’en ai suivi une autre, j’ai sauté par-dessus celle-ci, et il y avait un sentier; j’ai finalement trouvé une maison. J’ai une photo de cette maison. J’y suis allé en 1985. J’ai pris une photo de la vieille maison et, quand on m’a dirigé vers le bout du sentier, il y avait un Home Guard. Celui-ci était un homme d’environ 80 ans et il avait une vieille carabine Ross†† qui était plus vieille que lui. Il m’a demandé « Qui est là. » Il ne voulait pas croire que j’étais canadien. Il pensait que j’étais allemand.

Il m’a dit : « Ça ne m’est jamais arrivé auparavant. Qu’est-ce que je fais ? » Je lui ai répondu d’appeler l’Aviation royale, mais il ne pouvait pas le faire. Je lui ai dit d’appeler la police, et la police est venue et m’a ramassé. Elle m’a emmené dans un hôpital à Mansfield [en Angleterre], je pense. Je me suis réveillé le matin suivant avec les oreillons, et j’ai été envoyé dans un hôpital de convalescence, et je me suis rétabli.

* Mettre l’hélice « en drapeau » signifie de rabattre une hélice en cas de panne de moteur, afin de diminuer la résistance aérodynamique.

** « Mouliner » signifie que l’hélice d’un appareil tourne par l’action du vent, et non par celle du moteur.

***Le Handley Page Halifax était un bombardier lourd utilisé à la fois par l’Aviation royale et par l’Aviation royale canadienne.

****La Médaille George a été créée en 1940 par le roi George VI pour récompenser les actes de bravoure non militaires par des civils et des membres des forces armées.

La Home Guard était une organisation de défense de l’armée britannique composée de volontaires locaux non admissibles au service militaire pour des raisons d’âge ou d’état de santé.

††La carabine Ross, faite au Canada, a régulièrement été utilisée lors de la Deuxième Guerre des Boers (1899-1902) et la Première Guerre mondiale, et était reconnue pour avoir tendance à s’enrayer

 

 

Follow us